Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

 

Chirurgie esthétique du visage



La chirurgie du rajeunissement (chirurgie anti-âge) vise à corriger les altérations corporelles liées à la sénescence. Les techniques employées sont celles de la chirurgie esthétique classique mais nécessitent souvent l’association de plusieurs gestes dans le même temps opératoire. Elle fait notamment appel aux techniques de comblement : lipofiling, acide hyaluronique, toxine botulique et au laser. Ces procédures sont employées seules ou en association avec les techniques chirurgicales classiques.


La rhinoplastie est la chirurgie esthétique ou correctrice du nez.

Elle permet, d’une part, d’améliorer l’aspect esthétique du nez mais également la fonction de respiration.

Rhinoplastie

Les défauts de morphologie du nez sont parfois très mal vécus. Ils peuvent aller jusqu'à perturber les études, la vie sociale et affective.

La rhinoplastie peut se pratiquer théoriquement à partir de 16 ans. Cette limite d’âge peut être modulée en fonction de l’état de maturité du visage. L’aspect du nez se modifie en permanence avec l’âge. La chirurgie de rajeunissement du visage nécessite parfois des gestes chirurgicaux correcteurs sur le nez. Après 40 ans, cette intervention peut avoir un effet de rajeunissement spectaculaire. Il s'agit d'une intervention délicate nécessitant un chirurgien parfaitement entraîné : ceci explique la fréquence de nez imparfaits, faisant typiquement « nez opérés ». Les nez mal réussis peuvent, en règle générale, avec les techniques modernes, être réparés par une nouvelle intervention. Parfois, en fonction des patients, le chirurgien peut proposer une modification de la forme du menton (génioplastie). En effet, un visage «harmonieux» nécessite une adéquation entre la forme (projection) du nez et celle du menton).
La rhinoplastie médicale avec de l’acide hyaluronique 
L’acide hyaluronique est un produit de comblement utilisé classiquement en médecine esthétique du visage pour traiter les rides et sillons ou pour modifier la forme des pommettes, des lèvres ou du menton. Il est utilisé également pour modifier la forme du nez : bosse ostéo-cartilagineuse – pointe du nez – angle naso-labial – angle fronto-nasal. L’avantage de cette technique est sa réversibilité le produit agit pendant 12 à 24 mois) et l’absence de chirurgie (donc de cicatrice) sous anesthésie générale. L’acte est réalisé en consultation avec ou sans anesthésie locale. Le chirurgien choisit le produit le plus adapté au patient en fonction de l’épaisseur et de l‘élasticité de la peau du nez ainsi qu’en fonction des zones à traiter.

Il s’agit d’un bon compromis pour les patient(es) qui ne souhaitent pas s’engager dans une rhinoplastie chirurgicale avant d’avoir une idée du résultat. En revanche, cette technique ne permet pas de réaliser toutes les modifications morphologiques du nez. Son indication est à discuter au cas par cas avec chaque patient en fonction des besoins.
Hospitalisation
L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Elle dure entre 1h et 3h30.

Le patient est hospitalisé 24 heures (le plus souvent, une nuit d’hospitalisation complète est nécessaire).

Un ou plusieurs gestes correcteurs peuvent être associés : réduction de la «bosse» du nez», raccourcissement ou allongement du nez, modification de la projection du nez, diminution ou augmentation de la pointe du nez, septoplastie nasale, etc...

Tous ces gestes correcteurs ont pour finalité la modification de la forme du nez.

C’est le chirurgien , en accord avec le projet du patient, qui décidera de la meilleure stratégie à entreprendre.
Cicatrisation
-Voie fermée : la cicatrice est située dans la fosse nasale (narine). elle est invisible.

-Voie ouverte : la cicatrice est située sur la columelle (entre les deux narines). La cicatrice est habituellement invisible ou à peine visible.

C’est également, le chirurgien, en accord avec le projet du patient, qui décidera de la meilleure stratégie à entreprendre.

En fin d’intervention , le chirurgien pose une attelle sur le nez. celle-ci est enlevée au terme de 7-8 jours. La cicatrisation complète du nez demande quelques semaines. Même si l’effet de l’intervention est immédiat, le résultat définitif est apprécié entre 6 mois et un an après l’intervention. L'anesthésiste prescrit des antalgiques. L’intervention est parfois douloureuse, surtout un une correction osseuse a été nécessaire. La consommation de tabac est interdite. Elle favorise les saignements postopératoires, les infections et la mauvaise cicatrisation. Il n’y a pas de fils de suture à enlever. L’activité professionnelle normale peut être reprise après 7 jours de repos. L’activité sportive ne peut être reprise qu’après six semaines.



Lifting cervico-facial

Le lifting cervico-facial du visage et/ou du cou est une intervention de chirurgie esthétique destinée à repositionner les différents éléments du visage dans une position permettant un rajeunissement de l’aspect du visage. Il est réalisé le plus souvent chez les femmes mais de plus en plus d’hommes demandent un rajeunissement du visage ce qui les conduit à envisager cette intervention. Pour la plupart des patients, la demande concerne aussi bien le visage que le cou. La majorité des interventions de rajeunissement du visage sont réalisées entre 50 et 65 ans mais plusieurs facteurs personnels et environnementaux influencent la vitesse et l’apparition des signes de vieillissement ; de nombreuses femmes commencent à consulter dès 40 ans. Le lifting cervico-facial est souvent associé à une correction des rides par laser et/ou lipofiling (Injection de graisse dans les paumettes) et/ou acide hyaluronique et/ou toxine botulique. Il est également souvent associé à une blépharoplastie supérieure et /ou inférieure (intervention sur les paupières) ainsi qu’à une liposuccion du cou et/ou du menton.
Avant l’intervention
Le chirurgien prend des photos standardisées (sans maquillage). Ces photos permettent au chirurgien, pendant l’intervention de cibler les gestes de correction nécessaires. Elles permettent de comparer les résultats et d’alimenter le dossier médical.

Le chirurgien pose des questions sur les antécédents médicaux et chirurgicaux de son patient. Il insistera sur les antécédents de chirurgie esthétique du visage et sur les facteurs de risque pour cette intervention:

-Consommation de tabac ++

-Risque cardiovasculaire

-Risque d’allergie - Risque anesthésique

-Prise d’anti-coagulants, d’anti-agrégants, d’anti-inflammatoires.

-Contre-indications au laser ou à la toxine botulique

-etc...

Dans tous les cas de figure, nous demandons à nos patient(es) une interruption totale de la consommation tabagique 1 mois avant l’intervention et au moins 2 mois après.
Déroulement de l’intervention
Les éléments qui seront traités seront en premier lieu : La modification/affaissement de l'ovale du visage, l’augmentation des rides des sillons nasogéniens, les bajoues , les fanons du cou ( relâchement de la peau du cou), les rides des joues et du front.

La position des cicatrices de l’intervention est variable en fonction du type d’intervention programmée mais il y aura tou

•préauriculaire (devant le pavillon de l'oreille externe), de trajet variable mais suivant toujours les repères anatomiques et les plis naturels ;

•contournant le lobule de l'oreille, périlobulaire ;

•rétroauriculaire (derrière le pavillon de l'oreille) dans le pli naturel préexistant, remontant jusqu'à mi-hauteur et ensuite :

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure de 1h30 à 3h30. Parfois, elle peut être réalisée sous anesthésie locorégionale avec sédation. (Pas d’intubation).

Un drain est posé en fin d’intervention pendant 24 heures.

Le pansement est conservé pendant 24 à 48 heures et est refait tous jours pendant 8 jours par une infirmière.

Une interruption de travail (non prise en charge) est demandée pendant 5 à 15 jours en fonction du type d’intervention.

Après l’intervention, une consultation est nécessaire avec le chirurgien à 8 jours, puis dans le mois et à 1 an de la chirurgie.

L’exposition au soleil et aux UV est interdite pendant les 3 mois postopératoires. Une crème écran totale sera requise pendant 1 an pour le visage et le cou.

Le chirurgien prend des photos standardisées ( sans maquillage) pour évaluer le résultat. Il est parfois proposé des interventions de correction si le résultat est insuffisant ou imparfait.

Dans les 8 jours qui suivent l’intervention, les patients présentent souvent une tension pré-et rétroauriculaire et un œdème lié aux gestes de décollement.

Des hématomes (bleus) peuvent apparaître pedant les 3 premières semaines et doivent se résoudre spontanément.

La conduite automobile est très déconseillée pendant les 3 premières semaines postopératoires.

Les Complications du lifting cervico-facial
Hémorragie ou Hématome postopératoire immédiat: il nécessite une réintervention le jour même ou le lendemain pour «coaguler»/ interrompre le saignement.

•Paralysie faciale qui disparaît le plus souvent entre 1 et 3 mois postopératoire.

•Odème en fonction de l'importance du décollement et des réactions individuelles. Il peut persister longtemps au niveau des cicatrices et des paupières. Il nécessite parfois des gestes de drainage par le kinésithérapeute.

•Asymétrie : presque toujours existante avant l’intervention, elle peut paraître plus marquée après la chirurgie mais se resoud le plus souvent spontanément après quelques mois.

•Visibilité des cicatrices.

•Désunion cicatricielle: la cicatrice s’ouvre de manière locale. Cette complication souvent mal vécue n’est pas grave et se résoud spontanément en quelques jours. Elle peut être liée à une surinfection locale ou à une mauvaise tolérance des fils de suture voir une tension trop importante.

Le lifting cervico-facial est une des interventions pratiquées pour lutter contre les marques du vieillissement. Avec le temps, le visage et le cou vieillissent, ils se déstructurent, et s'affaissent.




La chirurgie des oreilles décollées peut être pratiquée sous anesthésie locale ou générale en hospitalisation ambulatoire (pas de nuit d’hospitalisation).

Oreilles décollées

Elle consiste à rétablir une harmonie entre les oreilles et le visage. Parfois, il est nécessaire de remodeler le cartilage du pavillon de l’oreille pour obtenir un résultat satisfaisant. Le résultat est définitif et n’empêche pas la croissance normale de l’oreille. Cette chirurgie ne modifie pas l’audition. Il est nécessaire de porter un bandeau de contention pendant quelques semaines après l’intervention.



Blépharoplastie

Cette chirurgie permet d’ouvrir et de rajeunir le regard. La cicatrice est située dans les plis de la paupière et devient quasiment invisible avec la cicatrisation. Il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique ou réparatrice selon les cas qui peut faire l’objet d’une prise en charge financière partielle ou totale par l’assurance maladie et la mutuelle.

Elle est réalisée le plus souvent chez les femmes mais de plus en plus d’hommes demandent un rajeunissement du visage ce qui les conduit à envisager cette intervention.

La blépharoplastie est parfois associée à une correction des rides de la « patte d’oie » par laser et/ou lipofilling (Injection de graisse dans les pommettes) et/ou acide hyaluronique et/ou toxine botulique.
Avant l’intervention
Le chirurgien prend des photos standardisées (sans maquillage). Ces photos permettent au chirurgien, pendant l’intervention de cibler les gestes de correction nécessaires. Elles permettent de comparer les résultats et d’alimenter le dossier médical.

Le chirurgien pose des questions sur les antécédents médicaux et chirurgicaux de son patient. Il insistera sur les antécédents de chirurgie esthétique du visage et sur les facteurs de risque pour cette intervention:

-Consommation de tabac ++

-Risque cardiovasculaire

-Risque d’allergie - Risque anesthésique

-Prise d’anti-coagulants, d’anti-agrégants, d’anti-inflammatoires.

-Contre-indications au laser ou à la toxine botulique

-etc...

Dans tous les cas de figure, nous demandons à nos patient(es) une interruption totale de la consommation tabagique 1 mois avant l’intervention et au moins 2 mois après.
Déroulement de l’intervention:
L’intervention chirurgicale est proposée en hospitalisation ambulatoire – le(la) patient(e) rentre à la maison l’après-midi.

L’intervention est réalisée sous anesthésie locale ou générale et dure de 45 à 90 minutes.

Parfois, elle peut être réalisée sous anesthésie locorégionale avec hypnose ou sédation. (Pas d’intubation). Le pansement est extrêmement léger (quelques collants sur les fils de suture) – les fils de suture sont enlevés au bout de 5 ou 6 jours par une infirmière en consultation.

L’interruption de travail n’est pas nécessaire en dehors des travailleurs de force ou des travailleurs en milieu spécifique.
Après l’intervention,
Une consultation est nécessaire avec le chirurgien à 5 jours, puis dans le mois et à 1 an de la chirurgie.

L’exposition au soleil et aux UV est proscrite pendant les 3 mois postopératoires. Une crème écran totale et des lunettes de soleil sont préconisée pendant 1 an pour la protection de l’œil et des paupières

Le chirurgien prend des photos standardisées (sans maquillage) pour évaluer le résultat. Il est parfois proposé des interventions de correction si le résultat est insuffisant ou imparfait.

Dans les 5 jours qui suivent l’intervention, les patients présentent souvent une tension sur la paupière et parfois des ecchymoses autour de l’œil qui se résorbent seules en quelques jours. La conduite automobile est très déconseillée le premier jour après l’intervention. La pratique du sport peut être reprise 3 semaines après l’intervention.
Les Complications de la blépharoplastie.
Les complications de la blépharoplastie sont très rares mais doivent être prises en compte.

Insuffisance de fermeture palpébrale. Dans les quelques jours qui suivent l’intervention, l’œil peut avoir du mal à se fermer seul lorsque le patient dort en raison de la tension cutanée trop importante. Dans ce cas-là, il est important de fermer l’œil avec un pansement la nuit pour éviter que la cornée ne se dessèche et entraine des complications supplémentaires.

Hémorragie ou Hématome postopératoire immédiat : il nécessite une ré intervention le jour même ou le lendemain pour « coaguler » / interrompre le saignement.

Œdème en fonction de l'importance du décollement et des réactions individuelles. Il peut persister longtemps au niveau des cicatrices et des paupières.

Asymétrie : presque toujours existante avant l’intervention, elle peut paraître plus marquée après la chirurgie mais se résout le plus souvent spontanément après quelques mois. Visibilité des cicatrices.

Désunion cicatricielle : la cicatrice s’ouvre de manière locale. Cette complication souvent mal vécue n’est pas grave et se résout spontanément en quelques jours. Elle peut être liée à une mauvaise tolérance des fils de suture, voire une tension trop importante.

L’intervention consiste à enlever le surplus de peau et de graisse qui s'accumule avec le temps dans les paupières supérieures et inférieures.