Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

 

Silhouette - Chirurgie bariatrique



Améliorer les contours et l’aspect de la silhouette répartissant les proportions de manière équilibrée.


Cette intervention consiste à augmenter le volume de la poitrine en utilisant le surplus de graisse du ventre, des hanches, des cuisses et des faces internes des genoux.

Liposuccion, lipoaspiration

C’est l’intervention la plus pratiquée au monde, toutes spécialités chirurgicales confondues. Elle supprime des excédents graisseux souvent irréductibles, permettant ainsi de résoudre des problèmes autrefois insolubles.

La peau est un organe qui a un important pouvoir de rétraction. Le phénomène naturel de cicatrisation provoque une remise en tension de la peau. Ce principe permet, sans ablation de peau, d’obtenir des résultats de «lissage» qui diminue ou supprime la «peau d’orange» ou la «cellulite».

La lipoaspiration est parfois associée à une autre intervention chirurgicale : plastie abdominale, bodylift, lifting.

Toutes les régions du corps peuvent être traitées par cette technique : en particulier, la paroi abdominale, les hanches, les fesses, les cuisses, la face interne des genoux, le cou. Dans certains cas, on peut également traiter la face interne des bras, les chevilles, les mollets, le dos.

La lipoaspiration est une véritable intervention chirurgicale et doit se pratiquer dans un bloc opératoire parfaitement équipé.
anesthésie
Le mode d’anesthésie dépend de la zone traitée. Le plus souvent, il s’agit d’une anesthésie générale mais on peut aussi pratiquer la lipoaspiration sous péridurale (anesthésie du bas du corps), voir sous anesthésie locale pour des zones très limitées.
Intervention chirurgicale
La lipoaspiration se fait à l’aide de canules de tailles et diamètres différents. On introduit, par une incision de 2 à 3 mm, une fine canule, elle-même branchée sur un système de lipoaspiration. Les zones de surplus graisseux sont aspirées à l’aide de la canule. La fermeture des incisions est réalisées avec du fil de suture résorbable qui disparait en quelques jours. Les cicatrices sont réalisées dans des plis cutanés pour qu’elles soient les plus discrètes possible. Habituellement, elles sont quasiment invisibles au bout de quelques mois.
Hospitalisation
en ambulatoire pour les petites liposuccions, et 24 heures si l’intervention est plus importante avec (plus de 4 zones à traiter).
Durée de l’opération
extrêmement variable en fonction des cas : entre 30 minutes et 4 heures.
Anesthésie
variable en fonction des cas : anesthésie générale, anesthésie locale + Hypnose ou péridurale.
Suites opératoires
Le chirurgien prescrit un vêtement de contention qui varie en fonction de la zone traitée : ceinture abdominale, gaine, panty, etc. Il faut le porter jour et nuit pendant 3 à 4 semaines.
Alimentation
la reprise de l’alimentation peut être réalisée 6 heures après l’intervention (avec l’accord de l’anesthésiste). On recommande une alimentation pauvre en graisse et riches en fibres et protéines pendant les premières semaines. S’hydrater avec de l’eau est également très important en postopératoire.
Reprise de la vie normale
Pour les petites lipoaspirations, (1 zone) l’activité professionnelle peut être reprise le lendemain. Pour les lipoaspirations plus importantes, une semaine de repos est requise.
consommation de tabac
lle est interdite (elle favorise la survenue d’hématome et la mauvaise cicatrisation). Elle peut également favoriser des cicatrices inflammatoires.



Lifting de bras, Brachioplastie

L’objectif de la brachioplastie (ou lifting de bras) est de corriger les défauts de la face interne du bras qui apparaissent lorsque la peau a perdu son élasticité.

Cette chirurgie est souvent réalisée après un amaigrissement important mais elle peut avoir d’autres indications (vieillissement cutané, variations de poids, certaines maladies génétiques). Cette chirurgie est soumise à entente préalable auprès des services de sécurité sociale

Plusieurs techniques peuvent être proposées en fonction de la quantité de peau et de graisse à retirer. Le plus souvent, il est nécessaire d’associer une lipoaspiration et une résection cutanée.
cicatrices
La longueur et la disposition des cicatrices postopératoires sont variables en fonction de la technique employée. La pose de drains n’est pas systématique.
durée d’hospitalisation
La durée d’hospitalisation varie en fonction du geste opératoire proposé. Il est parfois possible d’envisager cette intervention en ambulatoire.
info en plus
La consommation tabagique est interdite avant et après l’intervention.

Un traitement anticoagulant préventif est nécessaire après l’intervention pour une durée de 3 semaines.

Le patient doit porter un vêtement de contention pendant 6 semaines après l’intervention.

Les complications postopératoires sont rares. Le plus souvent, elles se limitent à l’apparition d’une collection de liquide sous-cutanée (sérome) qui se résorbe spontanément. Les douleurs postopératoires sont facilement contrôlées par des antalgiques simples.

L’arrêt de travail est variable en fonction du geste réalisé.

Cette chirurgie est souvent réalisée après un amaigrissement important.




Le but de l’intervention est de retirer la peau «en trop» de l’abdomen, des flancs et du dos.

Bodylift, dermolipectomie circulaire

Le bodylift (ou dermolipectomie abdominale et dorsale circulaire) est une intervention de chirurgie plastique pratiquée pour les patients ou les patientes qui ont perdu beaucoup de poids à la suite d’un régime sévère ou d’une chirurgie digestive d’amaigrissement (By-pass, Sleeve Gastrectomy, Gastroplastie, etc...).

Le but de l’intervention est de retirer la peau «en trop» de l’abdomen, des flancs et du dos. Il en résulte une cicatrice qui fait tout le tour du corps : au niveau de l’abdomen, la cicatrice est au dessus du pubis ; au niveau du dos, la cicatrice est au dessus des fesses. Cette cicatrice reste cachée dans les sous-vêtements.

Le chirurgien pratique également une liposuccion de la face postérieure des cuisses et de l’abdomen. Cette intervention permet de retendre (remise en tension) la peau des cuisses et des fesses pour rétablir une silhouette harmonieuse.
durée
C’est une intervention longue (4-5 heures). L’hospitalisation dure 4 à 6 jours. Il est impératif que les patients perdent suffisamment de poids avant l’intervention.
infos en plus
La consommation tabagique est interdite avant et après l’intervention.

Un traitement anticoagulant préventif est nécessaire après l’intervention pour une durée de 3 semaines ainsi que le port d’une gaine abdominale de contention pour une durée de 6 semaines.



Lifting de cuisses, cruroplastie

L’objectif de la cruroplastie (ou lifting de cuisse) est de corriger les défauts de la face interne des cuisses qui apparaissent lorsque la peau a perdu son élasticité.

Cette chirurgie est souvent réalisée après un amaigrissement important mais elle peut avoir d’autres indications (vieillissement cutané, variations de poids, certaines maladies génétiques). Cette chirurgie est soumise à entente préalable auprès des services de sécurité sociale.

Plusieurs techniques peuvent être proposées en fonction de la quantité de peau et de graisse à retirer. Le plus souvent, il est nécessaire d’associer une lipoaspiration et une résection cutanée.
cicatrices
La longueur et la disposition des cicatrices postopératoires sont variables en fonction de la technique employée. La pose de drains n’est pas systématique. La durée d’’hospitalisation varie en fonction du geste opératoire proposé. Il est parfois possible d’envisager cette intervention en ambulatoire.
Tabac
La consommation tabagique est interdite avant et après l’intervention. Un traitement anticoagulant préventif est nécessaire après l’intervention pour une durée de 3 semaines. Le patient doit porter un vêtement de contention pendant 6 semaines après l’intervention : Panty court ou long en fonction des cicatrices envisagées.
postopératoire
Les complications postopératoires sont rares. Le plus souvent, elles se limitent à l’apparition d’une collection de liquide sous-cutanée (sérome) qui se résorbe spontanément. Les douleurs postopératoires sont facilement contrôlées par des antalgiques simples. L’arrêt de travail est variable en fonction du geste réalisé mais est rarement supérieur à 8 jours.

description en un ephrase




Le but de cette intervention est d’enlever le surplus cutané et graisseux du ventre (abdomen).

Plastie abdominale

La plastie abdominale (lifting abdominal ou mini-lift abdominal) est réalisée le plus souvent pour corriger les déformations de l’abdomen après les grossesses. Après la maternité, certaines femmes, malgré la perte de poids, conservent un élargissement de la taille et un abdomen distendu. Malgré l’activité sportive, l’élargissement des muscles de la paroi abdominale (diastasis) ne peut pas se corriger spontanément.

L’abdominoplastie permet d’une part de faire disparaître le surplus de peau qui s’est accumulé entre l’ombilic et le pubis mais également de rapprocher les muscles de de la paroi abdominale qui se sont « écartés » pour permettre au ventre de « s’arrondir » pendant la grossesse.

Le chirurgien effectue plusieurs gestes: il enlève toute la peau située entre le nombril et le pubis ; si il existe une distension importante de la paroi abdominale, le chirurgien rapproche les muscles de la paroi abdominale (cure de diastasis des grands droits de la paroi abdominale). Par ailleurs, si nécessaire, une lipoaspiration ( liposuccion) des flancs et de la région épigastrique peut être proposée.
anesthésie
L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure environ 1h30. Entre 1 et 3 jours d’hospitalisations sont nécessaires. La cicatrice se retrouve un peu au dessus du pubis et peut être cachée dans les sous-vêtements.
traitement préventif
Cette intervention nécessite un traitement préventif par anticoagulants pendant 3 semaines après l’opération en raison du risque de phlébite et d’embolie pulmonaire.
infos en plus
Il est nécessaire de porter une gaine de contention pendant 6 semaines après l’intervention. Celle-ci est réalisée sur mesure lors de l’hospitalisation. La consommation de tabac est strictement interdite. Au mieux, le tabac doit être sevré deux mois avant l’intervention. Votre chirurgien pourra vous proposer une substitution par patch/gomme à la nicotine ou cigarette électronique en cas de sevrage difficile.